• 254 visits
  • 29 articles
  • 37 hearts
  • 27 comments

02/07/2016

Blog créé pour accueillir mon histoire destiné au Christmas Challenge.
Première participation.

Pseudonyme : Ailo

HISTOIRE FINIE

 

02/07/2016


Source des images : image 1 & image 2 
 

Angelica s'est donnée 25 jours. 
25 jours pour faire quoi ? 
25 jours pour écrire les derniers jours de sa vie. 
On pourrait croire à une histoire triste et dans un sens ça l'est, mais pas pour elle. 
Pour elle, c'est juste le début de quelque chose d'autre.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

PERSONNAGES
(représentation la plus proche de mon imagination)

 
     
Angelica
(Maia Mitchell)
Tessa
(Chloë Grace Moretz)
Gaspard
(Matthew Lewis)

02/07/2016

Thèmes choisis pour l'écriture (dans l'ordre)
 
les règles du jeu - image 02 - étouffer - travail de nuit - ton silence - point de rupture - Faded ♫ - la pluie sur les pavés - miroir, miroir - image 14 - le vent du soir - la rumeur se propage - choses brisées - The Way ♫ - un reste de courage - image 12 - Runnin' ♫ - image 25 - All I Want ♫ - image 11 - le diable au corps - image 16 - état second - les ombres du passé - lettre inconnue

01/12/2016

Journal d'Angelica, Jour 1

Les règles du jeu
 

_ "On croit toujours que ça n'arrive qu'aux autres. Jusqu'au jour où ça nous tombe dessus et on ne sait pas comment faire. J'ai été comme ces gens-là. Je regardais les informations, regardant ces histoires affreuses, ces massacres, ces attentats, ces histoires du quotidiens en me disant que j'avais de la chance d'être en sécurité chez moi. Mais on ne sait jamais ce qui nous attend, on ne sait pas que le danger se trouve parfois plus proche qu'on ne le pense. Mon danger à moi, c'est mon corps.
---------------------
Je me souviens parfaitement du jour où le médecin m'a annoncé ma maladie. C'était il y a un an jour pour jour. Le jour de mes 21 ans. Gaspard était avec moi. C'est lui qui m'a emmené à l'hôpital. Quand le médecin m'a annoncé la terrible nouvelle, j'ai rigolé. Je ne pouvais pas y croire. Gaspard ne riait pas lui. Quand j'ai entendu pour la deuxième fois le mot "Sida" j'ai éclaté en larmes. Plus tard, quand j'ai retrouvé mon calme, le médecin m'a expliqué que je portais le virus en moi depuis ma naissance, je le tenais de ma mère qui me l'a transmis durant sa grossesse. J'avais été porteur sain depuis tout ce temps. Jusqu'à ce moment précis. 
 
Gaspard à été un vrai soutient. Il aurait pu partir, me laisser, j'aurais compris. Apprendre que ça petite-amie est atteinte du Sida ça fait peur, mais il est resté. Il m'a donné la force pour me battre. J'ai essayé tous les traitements possibles, je voulais vivre. Je voulais croire que je pouvais guérir même si je savais cela impossible. On aime tous croire aux miracles. Les traitements n'ont rien changés si ce n'est me donner des effets secondaires. 
 
Aujourd'hui, un an après la découverte de ma maladie, je ne veux plus me battre, je veux juste qu'on me laisse tranquille. Je veux vivre les derniers moments qu'ils me restent sans contrainte. Je sais que c'est bientôt la fin. J'ai pris une décision. Je veux mourir. Je veux mettre fin au calvaire. Peut-être que c'est égoïste pour les gens que j'aime et qui m'aiment mais c'est ma décision. Je ne l'ai encore dit à personne. Je compte en parler à Gaspard demain. J'ai choisi une date et j'aurais besoin de lui. J'ai décidé de mourir le jour de Noël. Le 25 décembre 2016 je rendrais mon dernier souffle. Coûte que coûte. 
 
J'espère qu'il comprendra. Je sais que je demande beaucoup et je ne sais même pas moi-même comment je vais réussir mais j'ai besoin qu'il me soutienne dans mon choix. Il l'a toujours fait, pourquoi m'abandonnerait-il maintenant ? Peut-être que je place trop d'espoir en lui mais l'espoir, c'est la dernière chose qu'il me reste encore aujourd'hui."

02/12/2016

Journal d'Angelica, Jour 2
 
 

 
_"J'ai parlé à Gaspard. Il n'a pas bien pris la nouvelle. Il a d'abord essayé de me faire changer d'avis avant de s'énerver et de me traiter d'égoïste. Je n'ai rien dit, je l'ai laissé se défouler sur moi. Mon manque de réaction l'a fait sortir de l'appartement en claquant la porte. Je suis restée immobile. Je suis restée assise jusqu'à ce qu'il revienne. Il avait son téléphone en main et il m'a seulement et simplement dit "J'ai appelé ta s½ur." avant d'aller dans notre chambre. La conclusion c'est imposé d'elle-même. Tessa va venir ici et ça sera difficile. Encore plus difficile que l'annonce de ma maladie.

Je me souviens encore de sa crise de larmes de l'autre côté du téléphone et moi ne sachant que faire, que dire pour la calmer. Elle est arrivée le lendemain matin. Elle avait pris le premier vol de New-York jusqu'à Londres. Elle a rencontré mes médecins, suivi le début de mes traitements avant de devoir repartir à cause du travail. Depuis j'avais toujours réussi à l'empêcher de revenir. J'aime voir ma s½ur, mais à cause de ma maladie, elle ne cesse de me couver et j'ai du mal à supporter ça. Je préfère donc qu'elle s'assure que j'aille bien de l'autre côté de l'Atlantique.
 
Gaspard le sait très bien et c'est pour ça qu'il l'a appelé. Il pense que je ne pourrais pas résister aux assauts de ma s½ur. Mais il se trompe, je suis sûr de ma décision. Je n'ai pas décidé de ma mort sur un coup de tête, j'y pense depuis un moment. Je n'ai pas encore réfléchie à tous les détails, mais je sais qu'avec les bonnes personnes je peux y arriver.
 
Je pense qu'il ne faut pas voir la mort comme une fin en soi. J'aime beaucoup l'idée de la réincarnation et du karma. Chaque bonne ou mauvaise action réalisée dans notre vie pèse dans la balance. J'ai toujours essayé d'être le plus juste et honnête possible dans ma vie et j'espère qu'après ma mort, ça pèsera dans la balance."

03/12/2016

Journal d'Angelica, Jour 3
 
Étouffer
 

 
_"J'étouffe. C'est le mot. Gaspard et Tessa ne me laissent pas une seconde de répit. Depuis l'arrivée de ma s½ur ce matin je n'ai eu le droit qu'à des supplications, des reproches. Aucun des deux ne cherchent à se mettre de mon point de vue. Je suis juste une égoïste pour eux. Leur seul but est de me "sauver", comme si on pouvait être sauvé de la mort. Je vais mourir un jour ou l'autre alors dans 23 jours ou après, qu'est-ce que ça change ?
 
Je suis en train d'écrire depuis la salle de bain. J'ai dit que j'allais prendre une douche. C'est le seul moyen que j'ai trouvé pour m'isoler sans que l'un des deux m'accompagnes, à croire que me retrouver seule est ce qui me donne envie de mourir. Je ne sais plus quoi faire. Je ne pensai pas que mon annonce apporterait ce genre de réaction. Peut-être que je me voilais la face en pensant qu'ils pourraient comprendre.
 
Je sais que mon envie de partir leurs faits du mal, mais je ne veux pas passer une année de plus à prendre des traitements, à devoir faire attention à chaque signaux que m'envoie mon corps, à ne pas pouvoir sortir quand je veux parce que je peux tomber malade au moindre coup de vent. Je veux vivre ce que je peux et pouvoir mourir comme je l'entends. Mes idées deviennent confuses. Je crois qu'ils essayent de me retourner la tête et que ça marche. Je ne sais plus quoi faire."

04/12/2016

Journal d'Angelica, Jour 4
 
Travail de nuit
 

 
_"J'ai cédé. Je ne sais pas pourquoi. Il est presque minuit et je suis en train d'écrire. Je suis dans la cuisine, dans le noir et je me demande encore et toujours pourquoi j'ai dit que je renonçais alors que je ne le pense pas. Je suis sortie de la salle de bain hier, je n'ai plus rien dit et je suis allée me coucher. Ce matin en me levant, je leur ai dit que j'avais changé d'avis, que la nuit porte conseil. Je n'ai jamais vu un air aussi soulagé sur leurs visages. Je crois que j'ai pris la bonne décision. Mentir était la meilleure solution.
 
Je ne peux pas le faire avec leur aide alors je vais le faire seule. Ma s½ur va pouvoir repartir et Gaspard va retourner au travail et je pourrais mettre en place mon projet en secret. Il ne sauront rien jusqu'au dernier moment, ils pourront m'en vouloir quand je serais partie.
 
J'entends la respiration de Gaspard depuis le salon. Il va m'en vouloir terriblement je le sais. Mais je n'ai pas le choix. Il a toujours été là pour moi, me soutenant dans toutes mes décisions. Le rencontrer a sans doute était  la chance de ma vie. C'est un garçon si attentionné. Il a sans bronché laissé sa place à ma s½ur dans notre lit, dormant sur le canapé. Je pense que lui mentir va être un déchirement, mais comme je l'écris depuis le début je n'ai pas le choix. Il m'a toujours soutenus, mais cette fois c'est au-dessus de ses forces.
 
Tessa aussi va m'en vouloir, mais elle sera faire son deuil rapidement, je la connais, c'est une force de la nature. De nous deux elle a toujours été l'a plus forte. Je ne m'inquiète pas pour elle. J'espère juste qu'elle sera me pardonner d'avoir fait ça dans son dos. J'espère qu'elle comprendra que j'ai fait ce choix en toute âme et conscience. Que je n'avais pas le choix."

05/12/2016

Journal d'Angelica, Jour 5
 
Ton silence
 

 
_"Tessa n'est pas partie. Elle a pris de long congé et va donc rester un moment. Ce n'est absolument pas ce que je veux et j'ai fait mine d'être heureuse de la nouvelle. Gaspard est partie au travail ce matin sans même dire au revoir, je pensais que son comportement froid cesserait avec mon changement d'avis, mais je me trompe. En rentrant ce soir son comportement n'a pas changé. Il m'a à peine embrasser et il a directement filé sous la douche. J'ai demandé à Tessa si elle ne trouve pas Gaspard bizarre, mais je semble être la seule à trouver son attitude étrange.
 
On a mangé en silence, du moins seul Tessa parlé. Je ne pouvais détacher mon regard de Gaspard qui semblait tout faire pour l'éviter. Je ne comprends pas. J'ai beau chercher dans mon esprit je ne trouve pas d'explication. J'aimerais lui parler, mais avec ma s½ur dans l'appartement ça semble impossible. Pourquoi donc ne veut-elle pas retourner chez elle ?"

06/12/2016

Journal d'Angelica, Jour 6
 
Point de rupture
 

 
_"Gaspard est parti. Comme ça. Sans rien dire, sans un mot. Je me suis levée ce matin et ses affaires n'étaient plus là. Il est parti dans la nuit, comme un lâche. J'ai essayé de l'appeler une bonne dizaine de fois, mais mes appels restent sans réponse. Je ne comprends pas. Je ressens un mélange de colère et de tristesse. Il a toujours été là, toujours. Il est mon premier amour et le voilà partie, juste comme ça. Il est là un matin puis juste disparut le suivant. Dans l'histoire je ne suis pas l'égoïste. C'est lui. Tessa me regarde depuis ce matin sans rien dire, évaluant mes réactions. Je ne le supporte plus. Il faut qu'elle parte. Je ne veux plus la voir. Je ne veux voir personne. Je veux être seule. Je veux pouvoir hurler, pleurer sans que personne ne me voit ou ne me réconforte. Je ne veux même plus écrire."